• Education: la Ronde des obstinés à Paris fête ses 1.000 heures de marche - AFP

    ARIS (AFP) — La "Ronde infinie des obstinés", une marche permanente lancée par les enseignants de l'université Paris VIII pour amener le gouvernement à retirer ses réformes controversées de l'enseignement et à négocier, effectue sa 1.001e heure dans la nuit de dimanche à lundi, à Paris.

    A cette occasion, la Mairie de Paris a mis à disposition de la ronde, qui tourne sur le parvis de l'Hôtel de ville depuis le 23 mars, une scène sur laquelle se produiront plusieurs concerts et chorégraphies de dimanche midi à dimanche minuit.

    Les enseignants-chercheurs y participant pointent l'"irresponsabilité totale du gouvernement à maintenir ces réformes", a indiqué Léo Glangetas, professeur de mathématiques à l'université de Rouen.

    A vélo, à pied, en discutant, en bavardant avec des étudiants, des touristes, des curieux ou en sirotant un café, les enseignants-chercheurs manifestent contre les projets de réforme dans les universités ainsi que contre la future réforme de la formation des enseignants des premier et second degrés.

    Dans la nuit de dimanche à lundi, ils auront ainsi "tourné", jour et nuit, sans cesse pendant 1.000 heures pour marquer leur désaccord.

    Rejointe par plusieurs collègues des universités parisiennes ou provinciales, la Ronde a aussi été mise en place, ponctuellement, dans d'autres villes de France comme Bordeaux, Clermont-Ferrand, Lyon ou Strasbourg.

    Plusieurs banderoles ont émergé devant l'Hôtel de Ville: "La sociologie est un sport de combat, Pécresse gare au pavé, Paris X en lutte", ou "on reviendra parce qu'on est relous, Censier bloqué... en grève jusqu'au retrait", a constaté une journaliste de l'AFP.

    Dernière de ces initiatives: organisée par la coordination nationale des universités, une "Marche des obstinés" partira de Chartres le 21 mai pour se rendre à Paris le 24 mai.

    Vendredi soir à Paris, plusieurs dizaines de personnes, se présentant comme des étudiants et professeurs, avaient occupé l'Hôtel de Ville avant d'être délogées par la police. Une membre de la "Ronde infinie des obstinés", Isabelle Ginot, avait dénoncé cette occupation, "totalement indépendante du mouvement dans l'Education".


    Tags Tags : , , , ,