• Le gouvernement à la recherche de solutions pour les examens menacés - L'Express

    Le gouvernement recherchait jeudi des solutions pour les 60.000 étudiants dont les examens sont menacés,Nicolas Sarkozy affirmant qu'il ne reviendrait pas sur l'autonomie des universités, alors qu'une douzième journée de manifestations a faiblement mobilisé.

    "Il y a aujourd'hui six universités dans lesquelles il y a des blocages qui empêchent le passage des examens" et "dans ces six universités il y a 60.000 étudiants dont effectivement la fin des études est menacée", a déclaré au Sénat le Premier ministre François Fillon.

    Selon le ministère de l'Enseignement supérieur, les universités en question sont Caen, Grenoble-III, Paris-III, Paris-IV, Paris-X et Toulouse-II.

    "Nous sommes en train de voir dans (ces) universités (...) s'il y a lieu de repousser au mois de septembre les examens, ou s'il y a lieu de mettre en oeuvre des procédures pour que les examens puissent être passés dans d'autres établissements", a ajouté M. Fillon.

    Au sénateur communiste du Nord Ivan Renar, qui demandait l'ouverture de "véritables discussions", le Premier ministre a répondu: "vous pouvez comprendre que lorsque l'immense majorité des universités françaises est au travail (...) il n'est pas question, parce que six universités sont bloquées, que le gouvernement accède à cette demande".

    De son côté, le chef de l'Etat a répété devant plusieurs centaines d'auto-entrepreneurs réunis à l'Elysée qu'il ne "reviendrait pas" sur l'autonomie des universités, avant de recevoir les présidents des 18 premières universités (sur 83) passées à l'autonomie au 1er janvier dernier.

    La suite ici: http://www.lexpress.fr/actualites/1/le-gouvernement-a-la-recherche-de-solutions-pour-les-examens-menaces_760549.html