• "Le néolibéralisme de gauche à l'école" - Guy Drut au sujet l'ouvrage de Eric Maurin "La nouvelle question scolaire..."

     

    Le néolibéralisme de gauche à l’école

    A propos de l’ouvrage d’Éric Maurin

    La nouvelle question scolaire

    Les bénéfices de la démocratisation

    Par Guy Dreux

    Institut de Recherches de la FSU

     

    Il est des ouvrages qui intéressent autant par leur succès et leur réception que par leur contenu.

    Il en est qui, à la faveur de quelques désorientations ou confusions du moment, sont lus avec

    une sorte de bienveillance qui tranche avec les réflexions et arguments exposés. Il en est

    même qui, critiquant une partie de la population, une profession ou un groupe particulier,

    trouvent justement et étonnamment leurs meilleurs soutiens parmi ceux qu'ils mettent en

    cause. L’ouvrage d'Eric Maurin, La nouvelle question scolaire, est de ceux-la.

    Paru au second semestre 2007, l'ouvrage a connu un succès suffisant pour justifier son

    actuelle réédition en format de poche1. La plupart des commentateurs n’ont pas manqué de

    saluer la rigueur d’une démonstration qui prouve, contre de nombreuses voix actuelles, que la

    démocratisation de l’enseignement a été et reste une bonne chose. Prenant le contre-pied des

    lamentations à propos du déclin de l’école ou de l’échec du collège unique, Eric Maurin

    oppose de nombreux travaux statistiques qui prouvent les "bénéfices" de la démocratisation

    de l’enseignement, tant sur le plan social qu’individuel. Les "déclinologues" et les "élitistes"

    exploitent à l'envi les thèmes de la baisse du niveau et de la dévalorisation des diplômes pour

    mieux soutenir des politiques conservatrices voire réactionnaires qui entendent revenir sur des

    objectifs jugés finalement inatteignables et irréalistes. Rien de tout cela n’est fondé, nous dit

    Eric Maurin. Tout au contraire, l’enjeu actuel est de poursuivre ces efforts pour réaliser dans

    un avenir proche une réelle démocratisation de l’enseignement supérieur, aussi bénéfique

    pour les individus que nécessaire à l’économie française.

     

    Ainsi présenté, on comprend que de nombreux "progressistes" se soient réjouit de telles

    affirmations. Pour toutes celles et tous ceux qui, par profession ou conviction, sont attachés à

    la défense d'une école pour tous, toujours plus ambitieuse et démocratique, l’ouvrage de

    l'économiste Eric Maurin semble offrir de solides arguments à opposer aux tentations

    conservatrices actuelles.


    La suite ici: http://www.mutations-institut-fsu.org/wp-content/uploads/2008/10/ericmaurinneolib.pdf 

     


    Tags Tags : , , , ,