• Les profs fâchés par la formation - L'Humanité

    Présentée vendredi dernier aux syndicats enseignants, la dernière mouture de la « mastérisation » a provoqué un véritable tollé. Une grève est déjà prévue mardi.

     
    La relative accalmie sur le front de l’éducation nationale est bel et bien finie. Depuis deux jours, les syndicats enseignants sont ressortis du bois, furieux, pour dénoncer, les uns après les autres, le dernier projet de réforme de la formation des maîtres. Cette « mastérisation » (le recrutement des futurs enseignants se fera désormais au niveau master 2, soit bac+5) était au cœur de la contestation universitaire du printemps. Contestation qui obligea finalement le gouvernement à promettre une remise à plat et un report d’un an (à la rentrée 2010) de toute application. Seulement voilà  : cette nouvelle mouture, présentée vendredi dernier aux syndicats, a provoqué un véritable tollé. Du Snes-FSU au SE-Unsa, en passant par le Sgen-CFDT et le Snalc-Csen (classé plutôt à droite), pas une organisation n’est satisfaite des arbitrages rendus par Valérie Pécresse et Luc Chatel. Tout fâche. À commencer par le calendrier. Le gouvernement a souhaité, en effet, que tous les concours aient lieu durant l’année de master 2. Les épreuves « d’admissibilité », notamment, se feront en septembre pour les futurs professeurs des écoles et en décembre pour ceux des collèges et des lycées, soit six mois tout juste avant l’admission définitive.


    « Une situation explosive dans les universités »

    « Ces épreuves d’admissibilité sont beaucoup trop tardives », réagit le Sgen-CFDT, qui souhaitait, avec cinq autres syndicats et l’Académie des sciences, une admissibilité en fin d’année de master 1. 



    La suite ici: http://www.humanite.fr/2009-11-18_Societe_Les-profs-faches-par-la-formation 

    Tags Tags : , , , ,