• MASTÉRISATION : UNION SYNDICALE POUR UN CONCOURS EN M1 - Sciences2

    Cinq organisations syndicales d'étudiants et d'enseignants viennent de se mettre d'accord sur une revendication principale concernant la formation des enseignants. Ils demandent à Luc Chatel et Valérie Pécresse de situer l'épreuve d'admissibilité des concours de recrutement à la fin de la première année de master.

    Les cinq organisations - UNEF, Sgen CFDT, SE-UNSA, Sup Recherche UNSA, SNUIpp-FSU, Snesup-FSU - ont formalisé cette demande dans une lettre aux deux ministres (lire-ci dessous). Il faut toutefois noter l'absence du Snes-FSU dans la liste des signataires.

    Cette revendication rejoint les réflexions de nombreux acteurs de la formation des enseignants, mais suppose que les deux ministres reviennent sur les décrets adoptés à la va-vite cet été. Décret dont un communiqué commun de nombreuses sociétés savantes regroupant les enseignants par spécialité viennent de dénoncer la «confusion» dans un texte commun qui insiste sur le contenu de la formation. Ces prises de positions montrent que la mastérisation de la formation des enseignants continue de mobiliser l'attention et surtout le caractère très large de la contestation des vues gouvernementales sur ce point de ses réformes universitaires.


    Voici le texte des organisations syndicales :

    Madame la Ministre, Monsieur le Ministre,
     Après des mois d'échanges, de mobilisation exceptionnelle, de débats, de travail sous différentes formes, sur le projet de réforme de la formation des enseignants, et alors que les groupes d'experts préparent les éléments de la prise de décision, nos organisations souhaitent attirer solennellement votre attention sur la question de la chronologie des concours, déterminante sur l’articulation entre formation et recrutement. 
    Malgré le report d’un an à l’application totale de la réforme de la formation des enseignants et des CPE et l’ouverture de discussions avec l’ensemble de la communauté éducative, vous avez choisi de publier le 28 juillet dernier, contre l’avis de nombreuses organisations syndicales, de structures institutionnelles et de personnalités, les décrets statutaires portant sur le recrutement des enseignants en imposant la place du concours en deuxième année de master et actant la mise en extinction des IUFM. 
    Nous réaffirmons ensemble, et par delà les appréciations parfois différentes que nous pouvons porter sur d'autres aspects de cette réforme, que le positionnement de l'admissibilité de tous les concours à l'issue de l'année de M1 permettrait de lever nombre d’hypothèques. Il s'agit de l’aboutissement d'une réflexion de fond sur les points forts et points faibles de chacune des solutions envisagées.


    la suite ici: http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2009/10/mastérisation-union-syndicale-pour-un-concours-en-m1.html 

    Tags Tags : , , , ,