• Morano, des profs manquent à l’appel - Libération

    «Pourquoi vous dites que les contraintes budgétaires nous obligent à supprimer des enseignants? Excusez-moi, ce serait crétin d’avoir ce raisonnement si simple. Nous adaptons la démographie des enseignants à la démographie scolaire.»
     
     
    Nadine Morano, le 2 septembre sur Canal +

    INTOX Avec 13 500 suppressions de postes cette année et 16 000 l’an prochain, l’Education nationale aura perdu 50 000 enseignants en quatre ans. Rude bilan pour un président qui voulait faire de l’école une priorité. Le ministre de l’Education, Luc Chatel, assure que cela se fait sans toucher à l’encadrement des élèves. Pourtant, les classes sont de plus en plus chargées. Il fallait donc tout l’aplomb de Nadine Morano, secrétaire d’Etat à la Famille, pour asséner, sur Canal + : «Pourquoi vous dites que les contraintes budgétaires nous obligent à supprimer des enseignants ? Excusez-moi, ce serait crétin d’avoir ce raisonnement si simple. Nous adaptons la démographie des enseignants à la démographie scolaire. Par exemple, dans ma commune, à Toul, lorsque j’ai une baisse de la démographie au lycée, nous adaptons le nombre de postes d’enseignants. Pas question d’avoir des enseignants qui se retrouvent sans élèves devant eux».

    DESINTOX Nadine Morano ignorerait donc les «contraintes budgétaires» qui pèsent sur chaque ministre et qui se résument par une règle simple : le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. «C’est de la mauvaise foi intégrale,s’insurge Thierry Cadart, responsable du syndicat enseignant Sgen-CFDT, le ministre de l’Education, com- me les autres, se réclame ouvertement de cette règle, c’est même un argument qu’il nous sert chaque fois qu’on discute.»


    la suite ici: http://www.liberation.fr/societe/0101589373-morano-des-profs-manquent-a-l-appel 

    Tags Tags : , , , ,