• Pour les enseignants-chercheurs, « le combat continue" - L'humanité

    Le monde de l’éducation était présent hier dans le cortège parisien. Toujours déterminé à en découdre, après treize semaines de mobilisation.

    « Tout le monde sait que le mouvement universitaire n’est pas mort… » Il est 15 heures sur la place Denfert-Rochereau. Et Anne-Monique, secrétaire pédagogique à la faculté Paris VIII, jette un coup d’oeil sur les ballons syndicaux qui flottent sous le soleil parisien. En ce 1er Mai, la mobilisation des enseignants et chercheurs n’a pas atteint les sommets du mois dernier. Pas de quoi décourager cette quinquagénaire, sous sa casquette à carreaux. « Cela fait trois mois qu’on lutte, et personnellement je suis prête à aller beaucoup plus loin. On veut nous imposer un changement de société sans précédent, ce n’est pas le moment de freiner ! »

    Mercredi dernier, la Coordination nationale des universités a appelé à poursuivre la grève dans les établissements et à boycotter l’organisation des examens, y compris du baccalauréat. Une décision controversée. Anne-Monique, elle, approuve. « À situation révolutionnaire, remède exceptionnel. De toute façon, les enseignants sont des gens responsables. Et s’il faut faire passer les examens en septembre, ils le feront. » À Paris-VIII, l’une des universités les plus mobilisées depuis janvier, les enseignants-chercheurs continuent la rétention des notes du premier semestre. Comme dans une cinquantaine d’autres facs qui restent en grève totale ou partielle.

    Dans le cortège, beaucoup s’en prennent à l’attitude de Valérie Pécresse, la ministre de l’Enseignement supérieur, qui minimise le mouvement et ne veut rien lâcher. « Elle cherche à étouffer la contestation et ne recule toujours pas sur l’essentiel, s’agace Corinne Sagliet, professeur de biologie-géologie à Paris. Franchement, ce mépris, après treize semaines de mobilisation, est particulièrement choquant. On a l’impression d’être considérés comme des clodos ! Moi, je gagne 2 000 euros par mois après trente ans de carrière. Et avec mes trois enfants, je peux vous dire que ce n’est pas facile… »

    La suite ici: http://www.humanite.fr/2009-05-02_Politique_Pour-les-enseignants-chercheurs-le-combat-continue 

    Vidéo du parisien sur la ronde: http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoafMIPk.html 


    Tags Tags : , , , ,