• Rapport de la Délégation interministérielle à l’aménagement et à la compétitivité des territoires : le bassin parisien - SLU


    Scénario 1 : concentration de l’enseignement supérieur et de la recherche de haut niveau en Ile-de-France

    1°) Les niveaux Master et Doctorat seraient concentrés dans les universités parisiennes, la logique de rattachement des niveaux doctorat se calquant sur l’organisation géographique de la recherche privée (doctorants concentrés dans les universités situées près de centres de recherche privés). Les laboratoires localisés dans les régions limitrophes se rattacheraient à des universités franci- liennes, notamment ceux insérés dans des pôles de compétitivité régionaux. La répartition des spécialisations en Master entre les différentes facultés de l’IDF se ferait en cohérence avec la répartition des universités de recherche.

    2°) Dans les autres territoires, un « service minimum » se maintiendrait d’une part dans les universités régionales autour des formations de niveau licence pour les filières générales, d’autre part autour de formations professionnelles courtes dans des villes secondaires, selon la spécialisation des secteurs d’activité locaux (comme la métallur- gie dans les Ardennes), ou selon des thèmes transversaux (activités de services). L’avantage d’un tel scénario est de renforcer le rayonnement de Paris sur la scène internationale, facilitant stages et embauches dans les grands groupes, ainsi que des synergies avec la recherche privée, qui se concentre actuellement sur la région parisienne. Il permet aussi d’optimiser les coûts académiques, en assurant une taille critique pour toutes les spécialisations et en concentrant les ressources administratives.



    La suite ici: http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article2943 

    Tags Tags : , , , ,