• Refonder l'université française : notre défi commun - Pécresse

    Les universitaires français de premier plan ont appelé à la refondation de l'université. Je suis frappée par la convergence d'un certain nombre d'idées qu'ils portent, avec celles que je défends depuis maintenant deux ans. Que l'on me permette donc d'apporter ma contribution à une réflexion qu'il est sain que des acteurs de l'université assument sereinement et de manière constructive.

    1. La place de l'université

    L'université, c'est vrai, subit durement la concurrence de filières de formation et d'écoles sélectives. Alors est-ce une faiblesse irrémédiable pour notre service public d'enseignement supérieur ? Je ne le crois pas. C'est notre héritage. A nous de savoir en faire une force. Construire, pour les étudiants, des passerelles entre écoles et universités, permettre aux universités de mettre en place des classes préparatoires en leur sein, développer les cohabilitations de diplômes, créer des écoles doctorales communes : voilà ce que les universités et les écoles sont en train de bâtir, voilà ce que je souhaite et ce que j'encourage.

    Mais, pour que ces partenariats se fassent d'égal à égal, en renforçant encore la cohérence de notre système de formation, il fallait donner aux universités les moyens de développer leur potentiel scientifique et pédagogique. C'est ce que Nicolas Sarkozy a résolument choisi de faire en leur allouant des moyens inédits et en leur offrant l'autonomie qu'elles attendaient depuis vingt-cinq ans et que tous les gouvernements de gauche comme de droite avaient, sans succès, tenté de réaliser.

    L'autonomie des universités est en marche. Et qui songerait aujourd'hui sérieusement à la remettre en cause ? Depuis le 1er janvier, 20 universités ont accédé à la gestion d'un budget global et à la liberté de mener une politique de recrutement ambitieuse pour la mise en œuvre d'une véritable stratégie de formation et de recherche. L'Etat est auprès de chacune d'elles pour accompagner cet accès à l'autonomie qui, c'est vrai, engage fortement l'ensemble de la communauté universitaire dans l'exercice d'une responsabilité renforcée à la fois en termes de qualité de formation, de capacité d'insertion des diplômés et d'ex cellence scientifique.

    La suite ici: http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/05/18/universites-valerie-pecresse-repond-a-l-appel-des-refondateurs_1194399_3232.html 


    Tags Tags : , , ,