• Sarkozy reçoit les présidents d'universités autonomes - NouvelObs

    Pendant que des milliers de manifestants exprimaient dans la rue leur opposition à la réforme universitaire, le président a réaffirmé, au cours de cette réunion, son engagement "pour accompagner l'autonomie".

    Alors qu'étudiants et enseignants opposés à la réformemanifestaient à Pariset en province, le président Nicolas Sarkozy a reçu jeudi 14 mai à l'Elysée les présidents des vingt universités passées à l'autonomie dès le 1er janvier 2009 pour fairele point de leur fonctionnement.

    "Nous étions là pour lui dire pourquoi nous avons fait le choix de passer (à l'autonomie), comment faire pour améliorer encore l'autonomie et le bon fonctionnement de nos établissements", a déclaré le président de la conférence des présidents d'universités, Lionel Collet.

    Rentrer dans la compétition internationale"


    Lionel Collet a notamment mentionné parmi les points à améliorer, les "vieux réflexes" de l'administration. "On souhaiterait que l'ensemble de l'administration française comprenne qu'il faut nous aider (...) et accepte une déconcentration qui fonctionne au mieux", a ajouté Lionel Collet.
    Evoquant les blocages persistants dans certaines villes, le président d'Aix-Marseille II, Yvon Berland, a indiqué que "la très grande majorité des universités n'ont pas de blocage".
    "Le président de la République est très impliqué dans ce dossier, très volontaire pour donner aux universités la possibilité de rentrer dans la compétition internationale", s'est ajouté Yvon Berland.
    "Cette loi est une avancée", a estimé Lionel Collet. "Il y a beaucoup d'inquiétudes qui sont souvent des inquiétudes excessives (...) on constate qu'il n'y a pas de désengagement de l'Etat pour accompagner l'autonomie et de ce fait, nous pouvons réussir", a-t-il dit.

    Sarkozy ne reviendra pas sur l'autonomie


    "La réforme de l'autonomie est une réforme qui change, qui bouleverse beaucoup d'habitudes", a déclaré la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse, "mais il ne faut pas avoir de crainte, l'Etat sera engagé aux côtés des universités comme il ne l'a jamais été".
    Plus tôt jeudi devant des centaines d'auto-entrepreneurs réunis à l'Elysée, Nicolas Sarkozy avait dit qu'il ne "reviendrait pas" sur l'autonomie des universités, "parce que c'est l'intérêt de nos étudiants et c'est l'intérêt de nos universités".

    La suite ici: http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/social/20090514.OBS6908/sarkozy_recoit_les_presidents_duniversites_autonomes.html