• Un nouveau blocage est envisagé à Toulouse II Le Mirail - NouvelObs 5 Juin

    Près de 900 étudiants ont voté la poursuite de la grève. "Nous demandons de pouvoir choisir entre un examen sur dossier en juin, et un examen sur table en septembre", explique leur porte-parole.
    Les étudiants et les personnels de l'université Toulouse II Le Mirail (UTM), débloquée mercredi par les forces de l'ordre, ont voté jeudi 4 juin la poursuite de la grève et les premiers envisagent d'installer à nouveau lundi des piquets de grève. Réunis en assemblée générale, entre 800 et 900 étudiants "ont revoté le principe du blocage. Nous pensons remettre des piquets de grève sur le campus à partir de lundi", a déclaré à l'AFP un porte-parole des étudiants en grève, Côme. Durant le mois de février, l'université du Mirail a été perturbée par un mouvement de grève des enseignants-chercheurs. Elle a ensuite été bloquée pendant trois mois par les étudiants qui protestent contre les réformes du gouvernement sur l'université.
    Piquet de grève
    Jeudi matin, l'université a repris son activité administrative et le service de sécurité de l'établissement filtrait les entrées. La veille, le président de l'université Daniel Filâtre avait dit que si l'AG votait le déblocage, les personnels "redéfiniraient les programmes et les emplois du temps pour des regroupements pédagogiques", des cours sur un programme révisé, qui commenceraient lundi et se dérouleraient jusqu'au 3 juillet. Les forces de l'ordre qui ont délogé les étudiants mercredi matin s'étaient retirées de l'université jeudi matin avant de s'y redéployer dans l'après-midi. "Nous avons posé un piquet de grève symbolique devant la présidence et les CRS sont intervenus", regrette le porte-parole des étudiants. "Nous demandons, a-t-il ajouté, de pouvoir choisir entre un examen sur dossier en juin, et un examen sur table ou sur dossier en septembre, et la mise en place d'une commission de recours paritaire".
    Différend
    Au lieu de passer un examen classique, les étudiants de certaines filières pourront demander à leur professeur un sujet d'examen sur dossier qu'ils remettront avant fin août et qui remplacera un examen traditionnel dans les murs de l'université, selon la présidence de l'UTM. Celle-ci précise qu'une validation totale du second semestre de cette manière n'est pas possible.
    Le syndicat étudiant UNEF affirme au contraire que le conseil d'administration de l'UTM qui a validé le report des examens en juin prévoit que des étudiants puissent valider leur second semestre sur la base de l'évaluation de ces dossiers. 

    Tags Tags : , , , ,