• Université en crise: la disparition des fonctionnaires

    Par Polixandre, sur Agoravox. Un retour clair, précis et argumenté sur l'université, son fonctionnement et les mouvements qui la traversent aujourd'hui. Ce deuxième volet se focalise sur la précarisation des emplois au sein de l'université avec, notamment, un recours accru aux contractuels. En trois parties.

    Depuis un mois, l’université est en crise : loi LRU, mastérisation du CAPES, précarisation des emplois... les causes en sont multiples, et leurs explications techniques. Difficile de s’y retrouver, d’autant plus que les médias ont commencé par présenter ce mouvement comme une revendication corporatiste des enseignants-chercheurs au sujet de leur statut, présentation parcellaire, grossièrement incomplète, et n’évoquant que l’un des motifs du mouvement. En ces temps de crise économique, notre avenir repose sur l’enseignement et l’innovation. Voilà pourquoi il est crucial de comprendre ces réformes, leurs conséquences, et la colère de la communauté universitaire. Cet article est le deuxième d’une série commencée ici.  


    Mais une université, ce n’est pas seulement une structure, c’est aussi du personnel : enseignant, enseignants-chercheurs, personnel administratif et technique. 

    On pourrait croire que, puisque les universités sont des établissements publics, leur personnel est uniquement constitué de fonctionnaires. En réalité, c’est loin d’être le cas, et la métamorphose des emplois universitaires est également au coeur de la crise actuelle... 

    La place actuelle du personnel contractuel dans les universités 

    On trouve deux types de personnel dans les universités : des fonctionnaires d’une part, mais aussi des contractuels, embauchés en CDD. Le rapport Schwartz évalue la proportion de contractuels à 20 % pour les enseignants-chercheurs, et 25% pour le personnel administratif et techniques. 


    L’emploi contractuel est doublement homogène dans les universités : du point de vue hiérarchique d’une part (on trouve des contractuels à tous les niveaux, depuis le personnel d’exécution jusqu’aux cadres dirigeants) ; du point de vue géographique d’autre part (toutes les universités font appel aux contractuels, partout dans les mêmes proportions, telles qu’indiquées par le rapport Schwartz) 

    Dans les faits, il est très clair que les contractuels sont absolument indispensables au fonctionnement de l’Université. Lorsque je me demande ce qui se passerait si les contractuels disparaissaient dans les services avec lesquels je travaille, le résultat est quasi-invariable : sans contractuel, les services s’effondrent, et ne peuvent plus assurer leurs missions. 

    La suite ici: 
    http://www.marianne2.fr/Universite-en-crise-2-la-disparition-des-fonctionnaires_a178044.html 


    Tags Tags : , , ,