• Université : sortir de la crise par l'emploi, par Jean Fabbri

    Les logiques de concurrence sans limites, de réduction du périmètre des services publics qui s'affichaient triomphantes il y a encore quelques mois, subissent de sérieux revers. La crise économique systémique fait basculer le monde entier dans une autre ère et, en France, ce sont ces bouleversements que révèle le formidable mouvement revendicatif dans l'enseignement supérieur et les organismes de recherche.

    Le "pacte pour la recherche" et la loi LRU qui organisent entre les établissements et les personnels (enseignant-chercheur, chercheur, personnels administratifs, techniques et de bibliothèques Biatos et ITA) une conception concurrentielle des activités publiques de recherche et de formation, sont ébranlés dans leurs déclinaisons comme dans leurs fondements par les grèves reconduites depuis plus de neuf semaines. La crise accélère au-delà du monde universitaire une révision critique des concepts mêmes sur lesquels le gouvernement avait appuyé ses choix. L'"autonomie des universités" version Pécresse est bien comprise maintenant comme le signe du désengagement de l'Etat tant côté budgets et postes que côté libertés scientifiques et statuts des personnels, comme une conception managériale liée à des indices de "performance" aussi infondés que dangereux.


    Tags Tags : , , , ,