• Universités : Jack Lang appelle un changement de ministre - Les Echos

    Alors que le mouvement de grèves des universités entre dans sa quatorzième semaine de contestation, l'ancien ministre socialiste de l'Education nationale Jack Lang a préconisé hier sur France Inter de « recréer un climat de sérénité, de confiance et de dialogue par une mesure choc : soit le retrait de certaines mesures, soit le changement d'équipe ministérielle ». Pour lui, « les méthodes utilisées, quels que soient les mérites de Valérie Pécresse, qui ne manque pas de qualités, ont fini par créer une angoisse, une inquiétude et un sentiment de protestation et de rejet ». Pour l'heure, la principale angoisse des étudiants est surtout de savoir s'ils pourront passer leurs examens. Selon un sondage du « Parisien-Aujourd'hui en France », 52 % estiment qu'il faut les maintenir mais en les simplifiant, alors que la Coordination nationale des universités (CNU) a maintenu son appel « à ne pas organiser les examens jusqu'à satisfaction des revendications ». Une position jugée « irresponsable » et « choquante » par Axel Kahn, président de l'université Paris-V, qui soutient pourtant le mouvement. De son côté, la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, a affirmé dans une interview au « Parisien » qu'il n'était « pas question de valider automatiquement des semestres alors que les enseignements n'auraient pas été délivrés normalement », tout en refusant « le scénario du pire », à savoir l'impossibilité de passer les examens avant l'été. Selon son ministère, une vingtaine d'établissements seraient toujours affectés par le mouvement de protestation, alors que la CNU chiffre, elle, à 51 les universités en grève totale ou partielle.

    Tags Tags : , , , ,