• Universités : où en est l'autonomie ? - Le Monde

    Adoptée le 9 août 2007, la loi relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU) aborde sa troisième année de mise en place après avoir survécu à deux mouvements d'ampleur. Celui des étudiants à l'hiver 2007-2008, puis des universitaires au printemps 2009. Si pour la ministre de l'enseignement supérieur, Valérie Pécresse, "l'autonomie avance", une partie de la communauté universitaire reste sceptique et redoute toujours les effets de cette loi. Ces derniers sont toutefois encore très difficiles à évaluer, car le passage à l'autonomie, et notamment aux "compétences élargies" en matière comptable et de ressources humaines, est un processus lent et long, que les universités abordent aujourd'hui en ordre dispersé.

    L'organisation en question. En 2008, les 83 universités ont adopté de nouveaux statuts et réduit la taille de leur conseil d'administration (CA). Le nouveau conseil est beaucoup plus resserré (de 20 à 30 membres, contre 40 à 70 auparavant) et plus puissant. Il est devenu l'instance de pilotage de l'établissement et définit sa stratégie. Mais ce nouveau CA a été également très critiqué : il serait trop restreint pour représenter les différentes sensibilités de la communauté universitaire, notamment l'éventail des disciplines.


    Mode de scrutin problématique. En optant pour le scrutin de liste, avec prime à la liste majoritaire, la loi, dans certains cas, a facilité l'élection de conseils "monocolores", laissant un poids marginal aux listes d'opposition. Dans d'autres cas, et du fait de l'existence de deux "collèges électoraux" pour les universitaires (un pour désigner les sept postes de professeurs, l'autre pour les sept postes de maîtres de conférences), la majorité du président élu est fragile et ne s'appuie que sur les élus des personnels non enseignants et des étudiants. "Le mode électoral n'est pas adapté à l'université et doit être revu", conclut Khaled Bouabdallah, président de l'université de Saint Etienne. "La gouvernance est encore perfectible", confirme Lionel Collet, président de la Conférence des présidents d'université (CPU).


    La suite ici: http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/10/12/universites-ou-en-est-l-autonomie_1252705_3224.html 

    Tags Tags : , , ,